Click here to view and discuss this page in DocCommentXchange. In the future, you will be sent there automatically.

SAP Sybase SQL Anywhere, on-demand edition 1.0 Support Package 3 » SAP Sybase SQL Anywhere, on-demand edition 1.0 » Bases de données mutualisées

 

Qu'arrive-t-il à ma base de données lorsqu'elle est ajoutée dans le nuage ?

Vous pouvez ajouter une base de données en version 10 ou ultérieure comme base mutualisée dans le nuage. Pour cela, vous devez copier la base de données et la préparer en vue de son utilisation dans le nuage.

La préparation consiste notamment à :

  • Copier la base de données et ses fichiers vers un répertoire de transit temporaire.

  • Se connecter à la base de données à l'aide d'un ID utilisateur et d'un mot de passe, ainsi que d'une clé de cryptage si nécessaire.

    Une identification incorrecte entraînera l'interruption du processus d'ajout de la base de données dans le nuage. Dans la console du nuage, l'état de la base de données indique En attente d'informations d'identification. Indiquez un ID utilisateur et un mot de passe corrects ou supprimez la base de données. Si vous démarrez la base de données depuis la console du nuage, vous êtes invité à indiquer les ID utilisateur et mot de passe de manquants. Dans dbcloudcmd, exécutez la tâche SpecifyDatabaseUserAndPassword.

  • Mettre la base de données mutualisée au niveau de la version de base de données spécifiée. Voir Considérations relatives à la mise à niveau d'une base de données.

    Vous devez disposer d'une version de SQL Anywhere correspondant à la version majeure de la base de données pour pouvoir utiliser les outils d'administration de SQL Anywhere sur les bases dans le nuage.

  • Supprimer les références aux serveurs miroirs. Une fois la base de données dans le nuage, configurez son système de mise en miroir et de scale-out en lecture seule.

  • Ajouter le mode de login CloudAdmin à la base de données mutualisée. Le nuage se sert du mode de login en interne pour se connecter aux bases de données.

  • Supprimer les références au journal de transactions en miroir. Le nuage ne prend pas en charge ce type de journal.

  • Transformer la structure des dbspaces. Dans le nuage, les dbspaces se trouvent sur la même unité de disque que le fichier de base de données principal.

  • Stocker dans le nuage l'ID utilisateur spécifié.

    Le nuage effectue les connexions à l'aide d'une méthode sécurisée incluant l'ID utilisateur de la base de données, mais pas le mot de passe. Si la base de données est cryptée, il utilise également sa clé de cryptage. Le nuage utilise toujours cet ID utilisateur pour se connecter à la base de données afin d'exécuter des tâches d'administration (sauvegarde et restauration des sauvegardes de la base de données). Vous ne devez donc jamais supprimer cet utilisateur de la base. Vous pouvez en revanche modifier ou supprimer son mot de passe dans la base de données. Pour les bases de données en version 12 et antérieure, il doit disposer des droits DBA. Pour les bases de données en version 16 et ultérieure, il doit disposer de l'équivalent du rôle de compatibilité SYS_AUTH_DBA_ROLE.

Une fois la base de données mutualisée préparée :

  • Elle est arrêtée puis copiée du répertoire de transit vers le nuage. Par défaut, la base de données est ajoutée sur l'hôte qui en possède le moins.

  • Par défaut, la base de données est démarrée sur un serveur de nuage, sauf si elle est configurée pour démarrer automatiquement.

  • Le mot de passe de la base de données est supprimé (il n'est jamais stocké dans le nuage). Il sert uniquement à se connecter à la base de données mutualisée pour la préparer en vue de son utilisation dans le nuage.

  • La base de données d'origine est inchangée et n'est pas utilisée par le nuage.

 Voir aussi